Actualité

Selon les estimations de l'ONISR (Observatoire national interministériel de la sécurité routière), les résultats définitifs devant être connus fin mai, 3 464 personnes auraient perdu la vie sur les routes de France en 2015, soit 80 décès supplémentaires par rapport à 2014.

En Savoir +

 

Statistiques


Morts sur les routes : encore un mauvais bilan pour l'année 2015 en France.

3 464 personnes sont décédées sur les routes de France métropolitaine en 2015, soit 77 personnes de plus qu’en 2014.La mortalité routière est ainsi en légère hausse (+2,3 %) par rapport à l’année 2014.
Les blessés hospitalisés, les blessés et les accidents corporels sont en légère baisse (respectivement –0,2 %, -3,1 % et –2,7 %).

* Attention, vous devez disposer du logiciel Adobe Acrobat Reader pour lire ce type de fichiers.
* Lire le fichier PDF

Source : www.securite-routiere.gouv.fr

 

Projet

 Le ministère de l'intérieur ouvre, jusqu'au 14 janvier 2015, une consultation publique sur des projets de textes réglementaires relatifs aux éthylotests chimiques destinés à un usage préalable à la conduite routière. 
Ces textes fixent notamment les exigences de fiabilité et de sécurité de ces produits indépendamment de toute référence obligatoire à une norme conformément aux demandes de la Commission européenne tendant à réduire les obstacles à la libre circulation des produits au sein de l'Union. Ils adaptent par ailleurs les articles du code de la route faisant référence aux éthylotests.

EN SAVOIR +

Les jeunes conducteurs et l'alcool en France


 Accidentalité routière, conducteurs novices et alcool en France

-       Les conducteurs novices sont impliqués dans ¼ des accidents mortels sur la route.

-       La route reste la première cause de mortalité chez les jeunes : en 2014, 1 055 personnes âgées entre 15 et 29 ans ont perdu la vie sur les routes de France et 12 000 ont subi des blessures graves.

-       Dans 28% des accidents de la route, une alcoolémie excessive est en cause.

 

 

Le permis probatoire est d’une durée de trois ans après la date d’obtention du permis de conduire et deux ans si ce permis a été obtenu dans le cadre de la conduite accompagnée (AAC).

Cette mesure concerne tous les nouveaux candidats reçus à l’examen du permis de conduire, y compris ceux qui le repassent après avoir perdu leurs 12 points ou après annulation.

Tout détenteur d’un permis probatoire qui contreviendra à cette règle sera passible d’une amende de 135 euros et d’un retrait de 6 points.

Ainsi, les usagers en possession d’un permis de conduire depuis moins d’un an (crédité de 6 points), le perdront automatiquement s’ils conduisent avec plus de 0,2 g/l d’alcool. Ils devront donc repasser les épreuves théorique et pratique s’ils souhaitent à nouveau conduire.

Pour des raisons d’équité, le choix de « 0,2 g/l » a été privilégié au 0 g/l pour tenir compte de l’ingestion d’aliments ou de médicaments pouvant contenir des traces d’alcool. Cependant, cette limite peut être dépassée dès le premier verre d’alcool, et le message de cette réforme aux conducteurs novices est clair : 0,2 g/L = 0 verre d’alcool, on ne boit pas d’alcool du tout avant de conduire.

À travers cette mesure forte, le gouvernement s’attaque directement aux ravages de l’alcool au volant chez les conducteurs novices, une population majoritairement jeune. Il espère que les nouvelles générations de conducteurs prendront ainsi de bonnes habitudes à l’égard de la consommation d’alcool avant de conduire.

 

Le taux maximal d’alcool autorisé pour les conducteurs novices

dans les autres pays d’Europe

 

-              En adoptant cette mesure, la France rejoint les 21 pays voisins qui imposent déjà des taux d’alcool autorisés inférieurs à 0,5 g/l à leurs conducteurs, novices ou pas

-              En Allemagne et en Autriche, l'abaissement du taux d'alcool a été suivi dès les premières années d'une baisse de l'accidentalité de ces conducteurs de plus de 15%

Taux 0 : Allemagne, Hongrie, Italie, République Tchèque, Roumanie, Slovaquie, Suisse

0,1 g/l : Autriche

0,2 g/l : Chypre, Estonie, Grèce, Irlande, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Suède

0,3 g/l : Espagne

 

Les taux sont différents mais le message est identique :

l’alcool au volant est interdit pour les conducteurs novices